Retour de Vélocio 2014 « Givors (Lyon) > VCMB », mes 560km !

(par Denis Dubois)

 

Cela peut paraître un peu fou. Après avoir accompagné les copains de la Vélocio pendant 24 heures, pourquoi faire le retour en vélo et se priver du confort de l'automobile ? C'est ainsi !

velocio retour Denis

 

Et, c'est sous les encouragements de mes camarades que j'ai pris le départ à Givors (près de Lyon), le dimanche après-midi pour un long périple en solitaire. Pas complètement seul, une pluie fine et persistante s'est mise à tomber peu après, et me tiendra compagnie jusque dans la matinée du lendemain. Je suis le parcours inverse de la Vélocio, Saint-Chamond, Veauche, Feurs ...

 

 

Je m'arrête à un feu, du côté de l'Etrat, à hauteur de trois jeunes à vélo qui s'essaient à faire du wheeling. L'un d'eux me demande où je vais ? L'aspect de mes sacoches bien pleines a éveillé sa curiosité. "A Paris", je lui réponds. Le feu passe au vert, j'ai juste le temps d'entendre "Ah Paris, ouah l'autre, à Paris !" Je ne suis pas sûr d'avoir suscité une vocation pour les randonnées cyclistes, mais qui sait ?

 

Dîner de pâtes froides à Roanne avant le crépuscule. La route suit la vallée de la Loire, il y a très peu de circulation. Je croise quelques chats dont les yeux brillent dans l'obscurité comme des soucoupes lumineuses. Pause casse-croûte à Digoin, une boîte de thon mayonnaise vite avalée sur le parking réservé aux camping-cars, il y a des toilettes et un point d'eau ouvert toute la nuit. Decize, Nevers, La Charité. Les kilomètres et les heures défilent, la trace du GPS et le tracé du canal se croisent et se décroisent.

 

Les lueurs rouges des tours de refroidissement de la centrale nucléaire de Belleville sont irréelles dans la faible lumière du lever du jour. Les derniers kilomètres jusqu'à Gien me paraissent longs, "Gien ai marre !". Je passe le pont pour prendre mon petit déjeuner, lait-céréales, à l'abri des arcades. Direction Orléans…

 

8h00, je sais que je vais retrouver Gilles (Nédélec) quelque part sur la route. Gilles qui a pris le train, de bonne heure un lundi de Pâques, jusqu'à Orléans pour venir m'accompagner sur le chemin du retour ! Cette perspective me donne du cœur à pédaler malgré une première crevaison. La jonction a lieu peu avant Châteauneuf sur Loire vers 9h30. Je le laisse me servir de guide et je m'accroche à sa roue arrière.

 

13h30, nous partageons un sandwich au bord d'une pièce d'eau dans un petit village. Une couvée de cannetons apparaît. Ils plongent les uns à la suite des autres sous l'œil attentif des parents ...7...8...9 !  La remontée via Auneau est longue. Les champs de colza se succèdent avec monotonie. La fatigue est là : je ne sais plus où j'en suis, je n'ai plus envie, je n'ai plus de jus pour monter les bosses. Nous décidons de rejoindre Rambouillet au plus court, pour rentrer à Montigny en train.

 

Au final, 560 kilomètres parcourus en 26 heures (1). Une bonne expérience pour une première longue sortie en solo et en autonomie complète. Elle m'aura appris à mieux me connaître et me sert de préparation au prochain BRM600 de Jean-Yves (Glinche). Encore un grand remerciement à Gilles pour son dévouement et pour avoir supporté mes sautes d'humeur !

 

« Bravo Denis, pour ton aventure, ton défit, ta prudence (fin à deux) et ton récit ! »


(1)     : Seul, après un accompagnement de Vélocio (24h de soutien).

Partenaires

La Fontaine Restaurant   stephane plazza immobilier logo mini      Renault LNA Logo

Alltricks       Go-Sport     Cybervelo 2015

montigny  st quentin en yves   conseil departemental yvelines     logo ffvelo codep78