Le rôle des capitaines de route au VCMB

Vos capitaines de route sont des cyclos bénévoles, cooptés par leurs pairs. Ils sont chargés de veiller au bon déroulement de la sortie : sécurité, parcours et cohésion du groupe cyclo entr’autre. Leurs noms, leur rôle et leurs missions sont détaillés plus bas. Aidez-les afin que nos sorties se passent le mieux possible, avec une bonne ambiance et par tout temps !...

Ils sont aussi votre relais avec le bureau. N’hésitez pas leur faire part de vos remarques, vos suggestions pour la vie du club, des sorties, etc. Les critiques sont admises et appréciées avec une proposition de solution. Vous pouvez aussi envoyer un courriel à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Vous trouverez la liste des capitaines et leurs "trombines" dans la revue "Guido-Lignes".

A/ Responsabilités des capitaines de route

Il est rappelé à tous que le capitaine de route :

- N’a aucune responsabilité juridique vis-à-vis du groupe qu’il anime.

- Est un bénévole et son autorité ne vient que de ses compétences qu’il met à la disposition du groupe VCMB ou de ses camarades de randonnée.

- Reste toujours Capitaine de route, à l’extérieur et dans le groupe qu’il a choisi.

« Chaque adhérent à la section cyclotourisme est responsable de ses actes. »

B/ Le capitaine de route a six fonctions principales

1 - Veiller à la sécurité globale du groupe (et des autres usagers de la route)

(Taille groupe idéale de 10 à 15 cyclos sinon scinder ; respecter la signalisation ; prévenir les comportements dangereux ; et lors des arrêts (crevaison, pipi, etc.))

2 - Promouvoir la solidarité au sein du groupe

(Crevaison, chute, fatigue, forte montée ou vent etc. >>> Le groupe s’arrête, ralenti)

3 - Faire suivre l’itinéraire prévu. Proposer les modifications en fonction des aléas

            (Tous les cyclos doivent connaître leur parcours avant le départ, cela augmente la sécurité)

4 - Accueillir et encadrer les nouveaux sur la durée de la sortie

            (Il répond aux questions, encourage à suivre les formations, à participer à la vie du club)

5 - Transmettre à son groupe les messages du bureau

            (Il remonte les infos des cyclos vers le bureau, parlez avec lui)

6 - Sensibiliser si besoin au respect de la nature, au respect des autres usagers et des bons usages

            (On ne jette pas ses détritus sur la route, arrêts "pipi" en dehors des villes)

Du fait de l’importance de son rôle dans le groupe, il est invité à porter un brassard orange sur le bras gauche afin qu'il soit facilement reconnu. Il en est d’ailleurs ainsi dans tous les sports collectifs...

Veiller à la sécurité globale du groupe

Au départ
Le VCMB, c’est chaque dimanche matin, sept groupes qui s’élancent à une minute d’intervalle sur leur parcours. La vitalité de notre club est telle qu’il arrive fréquemment que les groupes soient trop volumineux. Le club souhaite des groupes ne dépassant pas 15 cyclistes et 8 en présence de mineurs (brassards verts)."

Sur la route
Le capitaine. Devant ou derrière ?
Il y a 2 écoles. C’est à chacun de voir.
Devant, cela permet :
• de donner le bon rythme
• de prendre la bonne direction (mais chacun doit connaître le parcours ...)
• d’arrêter le groupe en sécurité au bon endroit avec les précautions d’usage
• d’informer quand un véhicule s’annonce par l’avant

Derrière, cela permet :
• de détecter des manquements à la sécurité et d’y remédier de suite
• de s’assurer que personne n’est en difficulté (épuisement, ennui mécanique)
• éventuellement de faire ralentir le groupe
• de donner l’alerte quand un véhicule s’annonce par l’arrière (une paire de rétroviseurs est fort utile bien que peu en usage au VCMB).
Pour conclure, si un capitaine est devant, l’autre est derrière.

La sécurité, c’est impérativement le respect du code de la route

Le capitaine de route n’est pas un policier. Comme les autres, il vient faire du vélo avec les amis. Il ne peut pas passer son temps à signaler les écarts par rapport aux règles de prudence. Mais il a de l’influence sur le groupe. En ce sens, son comportement sur la route fait école. Il est crédible pour appeler, lorsqu’il le faut, la vigilance des membres du groupe sur les comportements dangereux : priorités non respectées, virages coupés en descente, pelotons sur 3 files ou 2 files occupant toute la voie de circulation.

Les points de vigilance
* Les arrêts techniques, crevaison ou pause pipi, se traduisent trop souvent par une occupation anormale de la chaussée. Le choix de la zone adaptée pour l’arrêt du peloton se doit d’être judicieux. La route est réservée à la circulation. Le capitaine de route peut être amené à rappeler cette règle.

* Les erreurs de parcours donnent souvent lieu à des manœuvres mal maîtrisées. De façon générale en peloton, tout changement de direction, tout arrêt doit être signalé au préalable.
*Doubler un groupe est un exercice délicat. Sur 2 files, difficile de doubler un peloton qui comporte également 2 files. Prévenir, mettre son peloton en file indienne, attendre d’avoir la place pour dépasser, quitte à perdre un peu de temps, est une sage précaution.
* La ville n’est pas notre terrain de jeu mais il faut bien suivre la route et celle-ci est parfois encombrée à l’heure des courses (alimentaires bien sûr). La file indienne est la formule la plus courtoise lorsque la route est encombrée. Prenons-en l’habitude. Ce sont des villages que nous traversons le dimanche et ils sont vite parcourus.

Promouvoir la solidarité au sein du groupe

Un groupe solidaire est un groupe qui part ensemble et revient ensemble sans voir éreinté le moins en forme du jour ou abandonné en rase campagne un bon copain victime d’un ennui mécanique et /ou physique.

Cela veut dire :
-  rouler à allure régulière
-  s’attendre en haut des côtes
-  quand on en a les moyens, rouler devant pour prendre le vent
-  s’arrêter tous et aider le copain en cas de crevaison ou d’incident mécanique
Le capitaine de route est là pour appeler le cas échéant à plus de solidarité.

Suivre l'itinéraire prévu

Les parcours sont savamment étudiés pour nous faire profiter de beaux paysages et nous faire rentrer avant midi. Tous les groupes suivant le parcours indiqué, c’est la garantie de récupérer le groupe d’après en cas de grosse défaillance ou, par un départ tardif, rejoindre son groupe favori en cours de matinée.
Autant de bonnes raisons pour suivre le parcours. Sur proposition des capitaines de route, il peut d’ailleurs être réduit si les circonstances l’exigent (météo, crevaisons à répétition, ...

Accueillir et encadrer les nouveaux

L’accueil des nouveaux passe par une prise en charge personnalisée au niveau du groupe. Le capitaine doit être informé, au plus tôt, de l’arrivée d’un nouveau, déjà pour le présenter au groupe au premier arrêt (généralement dans Montigny). Le nouveau fait l’objet d’une vigilance particulière de la part du capitaine mais également de la part de tous les membres du groupe qui auront à cœur d’engager la conversation et de le ramener au local. Se renseigner sur son passé cycliste, le conseiller sur le matériel, améliorer sa position sur le vélo ; voici de quoi échanger. L’accueil est l’affaire de tous. On se souvient tous de nos premières heures passées au club.

Accueillir les jeunes

Les mineurs disposent d’un accompagnateur (qui peut également être capitaine de route). Le groupe sera le modèle pour nos jeunes, le Capitaine de route veillera à ce que les bonnes valeurs soient transmises et sera plus directif dans cette circonstance pour ne pas « banaliser » le danger par des comportements d’adultes irréfléchis.
Dans le cas où il a la double fonction, l’encadrement de mineurs prime sur celui du groupe.

Veiller au maintien des bonnes pratiques des anciens...

Certains anciens, s’endorment un peu sur leurs habitudes et n’ont pas conscience qu’ayant pris beaucoup d’assurance, ils banalisent parfois le danger. Le capitaine de route trouvera le moment et les mots pour dépoussiérer l’expérience sans vexer, pour le bien de tous.

Transmettre à son groupe les messages du bureau

Chaque membre du club reçoit le livret d’accueil à son arrivée, puis régulièrement Guido-Lignes et les comptes-rendus de bureau. L’expérience prouve que ces documents sont parfois lus en diagonale. Le site du club est aussi un superbe outil d’information. Néanmoins, un rappel oral du capitaine sur des dates clés, randos, inscription ou recherche de bénévoles est reconnu comme très efficace. Quelques remarques d’importance :
• Un téléphone portable peut se révéler fort utile : 112 , n° des autres capitaines, etc...
• Profiter d’une pause (crevaison ou autre) pour rappeler les règles élémentaires ,
• Accorder une vigilance particulière envers les mineurs,
• Le capitaine de route veille à ce que tout le groupe respecte la nature : pas d’arrêt « vessie » aux abords d’habitation, pas de papier à terre, ...
• Le bureau du club est à l’écoute des remarques des capitaines de route. Ils sont les bienvenus aux réunions de bureau,
• Des stages d’animateurs et/ou initiateurs ainsi que des formations aux premiers secours sont proposés aux capitaines qui le désirent,
• Le capitaine de route peut diriger un cyclo vers un groupe plus rapide ou plus lent s’il perçoit, après 2 ou 3 randonnées, que ce dernier n’est pas dans le tempo,
• Le site du club dispose d’un espace sécurité plein de bons conseils. Une visite s’impose.

CONCLUSION

Le président, le délégué sécurité et son adjoint remercient les capitaines de route pour leur contribution à la sécurité des groupes et pour leur participation au dynamisme de notre section, cela pour le plaisir de tous. Nous avons toujours besoin de nouveaux Capitaines de route, tu as de l’expérience, tu te sens bien dans ton groupe, tu es sensible à la sécurité, tu as envie de partager tes compétences et ta sympathie, parlons-en quand tu veux...

Partenaires

La Fontaine Restaurant   stephane plazza immobilier logo mini      Renault LNA Logo

Alltricks       Go-Sport     Cybervelo 2015

montigny  st quentin en yves   conseil departemental yvelines     logo ffvelo codep78